Rechercher

La Saga des Silences : un récit initiatique romancé, écrit entre rêve et réalité !


Interview réalisée en regroupant les questions de mes lecteurs et autres personnes intéressées, et retranscrite par écrit :


Quelle est la particularité de vos romans ? Ce sont des romans initiatiques ! C’est-à-dire qu’il va chercher la force des émotions et des ressentis à travers différents personnages qui sont poussés à bout dans des épreuves de la vie, des épreuves comme tout le monde vit, tout lecteur peut se reconnaître et se sentir rejoint dans son propre vécu. Le roman paraît léger et familier, à première vue, on se dit que c’est la vie vue avec ironie et empathie, mais derrière, il y a un vrai saut quantique à la clé car le vécu des personnages transcende des points très importants concernant notre raison d’être à tous. ​ Pourquoi tout lecteur peut se reconnaître ? N’y a-t-il pas un thème particulier dont traite le roman ? La trame de fond, c’est la quête intérieure. Trouver sa place, ce qui est juste pour nous, sortir du conditionnement, dans son couple, dans un réseau d’amis, au travail, dans la vie, …

Tout au long de ce fil conducteur, le roman traite de thématiques bien actuelles qui sont les préoccupations de nombreuses personnes aujourd’hui : remettre en question le statut de couple, dénoncer les jeux de pouvoirs dans le milieu professionnel et celui de la santé, l’illusion du paraître, la recherche de relations plus authentiques, plus sincères, voir émerger de nouvelles consciences, des nouvelles façons de vivre, donner un sens à ce qui nous arrive, la vie qui se bouleverse elle-même !

Dans l’histoire les personnages sont bousculés par la vie, pour qu’il puisse évoluer, bouger, grandir ! Les évènements du roman vont obliger les personnages à se dépasser, à s’écouter, s’ouvrir, lâcher leurs peurs et tout ce qui les freinent. Bien sûr, ils vont vivre aussi des moments intenses, beaux, magiques avec l’amitié, l’amour, la reconnaissance, le contact avec la nature… ​ Vous dites que c’est une saga initiatique, pourquoi ? La spiritualité est très marquée dans le roman, car j’avais un vrai souhait de passer un message fort, un message de pacification envers la vie et ce qui nous bloque, ce qui nous déplait, changer de vision, changer de paradigme et voir la vie comme un cadeau, une occasion à grandir comme dit l’auteur et conférencier « Conrad », et non comme un bourreau qui nous envoie au casse-pipe à tous les coups. Trois dimensions me semblent prédominantes dans les romans :

  • L’éphémérité pour revenir à l'instant présent

Les romans confrontent les personnages à l'éphémérité des choses, la sensation de vivre à moitié dans l’illusion, on voit cela, on a cru ceci, on a cru construire cela, puis en fait, c’est pas ça du tout ! Les choses bougent et se transforment à chaque seconde, ce qui est vrai à 18h ne l’est plus forcément à 18h03, c’est comme ça, l’énergie est en mouvement, et la matérialisation de nos vies se fait dans le mouvement, d’où cette éphémérité ambiante. Ce point dans le roman force le mental à une petite gymnastique dont il n’a pas l’habitude : se détacher des choses, des résultats, le Carpe Diem, c’est ça, cueillir ce qui vient sans forcément ancrer les choses dans la durée, pas facile pour l’être humain ! Ici, nous y sommes, la vie chahute et nous oblige à laisser aller ce qui est déjà passé, ce qui n’est déjà plus là. Sur la forme, on trouve aussi cette particularité des romans, il y a des personnages qui apparaissent, ils apportent un élément, une information, un cadre, puis on ne les revoit plus dans le roman. Idem pour certaines scènes : par exemple, une scène décrit avec poésie un des personnages qui danse et un autre qui peint. Le passage est intense, on est dans la pure expérimentation, on lit les mots et on les vit, ça nous procure quelque chose (ou pas), je parle de « L’Instant » d’ailleurs, dans ce passage, et ce n’est pas pour autant que l’histoire va se dérouler autour de la danse ou de la peinture. A mes yeux, la vie est une composition de chaque instant, en tout point, sensations, odeurs, saveurs, émotions, et ce n’est pas maîtrisable de vouloir recomposer la même fragrance vibratoire à chaque fois. Pour ça, je préfère laisser faire la vie, car j’ai bien essayé moi-même, mais la vie le fait tellement mieux, et en plus, elle rajoute toujours des surprises ! Alors, éphémèrons-nous !



Les liens d’âmes

Sacré sujet ! Ma propre expérience m’a naturellement amenée à poser des mots sur les relations, les rencontres. Au départ, j’écrivais sans savoir de quoi je parlais, car je n’avais aucune spiritualité, j’étais comme un ver de terre nu, perdu, à me demander à quoi ça sert la vie et les rencontres qui mettent tant à l'épreuve, sans aucune réponse…en effet, personne ne m’a embarqué nulle part, ni ma famille, ni des amis, ni internet (à l’époque, je n’avais pas chercher d'informations sur internet ). Et quand on est seul, intérieurement, et sans réponse, on fait son chemin en questionnant simplement la vie elle-même. Les liens d’âmes font partie de cette dimension, dans le roman. A mes yeux, aucune relation n’arrive par hasard, et comme dans la vie matérialisée, on a des affinités, ou pas. Les « atomes crochus », ça ne se commande pas, c’est encore une fois la magie de la vie, qui rapproche les gens. La brillance d’une amitié, la solidarité familiale, la magie du sentiment amoureux, tout ce qui rend la vie si délicieuse !


La recherche de l’équilibre des polarités féminin/masculin

Des liens d’âmes découle la quête de tous les temps, trouver son équilibre Yin/Yang, sans laquelle l’harmonie restera inachevée. C’est une quête intérieure que vivent énormément de personnes à notre époque. Le récit affiche clairement les affres de l'éducation patriarcale, où chacun se fait jouer un rôle et trouver une place qui n'est pas salutaire. Et c'est à travers l’autre, la polarité complémentaire, que l'on trouve ce que l’on a pas, ou plutôt, ce que l’on a pas osé développer, déployer, car ce que l’on voit chez l’autre, en réalité, on l’a forcément en soi. L’autre vient toucher la corde sensible, et l’appuyer. Certaines rencontres sont plus explosives que d’autres, elles nous secouent et nous décollent de nos croyances conditionnées, elles nous ouvrent les yeux, l’esprit, le cœur, et un éveil spirituel se démarque, on prend alors la route vers soi...De nombreux personnages du roman sont en route vers cette étape de leur vie, on sent monter en eux le changement, la prise de conscience et une vérité intérieure qui ne veut plus être étouffée.

Le petit plus dans le roman c’est que j’aborde différents aspects de développement personnel : je fais une petite introduction à l’astrologie humaniste, je parle des thérapies énergétiques, des outils de mieux-être comme l’EFT (Emotionnal freedom technic), la CNV (Communication Non Violente), la méditation, et les dimensions ésotériques qui sont tous des concepts auxquels j’ai été formés et que j'ai expérimentés moi-même, je les pratique toujours fréquemment, d'ailleurs. Pourquoi pensez-vous que ce message est important à transmettre ? Tout d’abord, un appel incontrôlable. Comme je le dis souvent, quand je pose le stylo sur le papier ou les doigts sur le clavier, au départ j’amorce une réflexion menée par un fort ressenti, puis après, ça écrit tout seul ! C’est instinctif, inspiré, les mots m’aspirent, ils veulent se faire entendre et moi je suis juste le canal…D’autre part, cette démarche est cohérente avec mes valeurs, car c’est aussi le constat d’une société en souffrance, en manque de repères, comme en parle très bien « Isabelle Padovani » (Thérapeute CNV en France), qui me donne envie de transmettre. On sait qu’il y a une tendance au retour aux sources, les gens aujourd’hui s’éveillent un peu partout dans le monde et recherchent de plus en plus la qualité de vie, son sens. La quête intérieure et l’ouverture spirituelle est une porte pour accéder à un meilleur confort émotionnel de vie et une possibilité de rallier l’humanité entière à cette cause. Ainsi, dans le roman, le lecteur va plonger dans l’âme des personnages et y trouver des clés pour son propre chemin, ses propres problématiques. Vous allez me dire que c’est pareil pour tous les livres, c’est vrai, mais là, avec le développement personnel et la dimension spirituelle, on va bien plus loin !

En résumé, quelle est la teinte générale des romans, selon vous ? Je dirai que ce sont des romans forts, intenses en émotions, très proches de la réalité, puisqu’ils ont été inspirés par des faits réels. On sent tout de suite l’authenticité qui se démarque, car je ne fais pas de manières, les descriptions et ressentis sont bruts, les dialogues quasi identiques à la réalité, par exemple, on sait tous que dans la vie, quand on parle familièrement, on ne dit pas « Et bien je ne sais pas ! », mais on dit « Ben j’sais pas ! », dans mon bouquin, c’est comme ça, familier, je ne triche pas, je n’enrobe pas mon récit avec un protocole littéraire, j’avais juste envie d’être proche des gens, et écrire la vraie vie, du moins ce que je vois autour de moi. Je ressens aussi que ces romans sont un appel, un déclencheur de pleine conscience, pour certaines personnes qui sont en recherches de réponses. Des portes peuvent s’ouvrir en soulevant des réflexions intimes. A mes yeux, c'est clair, ces romans sont des missiles nucléaires d'éveil et de pacification intérieure. ​ Votre premier volet fait 500 pages ! Est-il difficile à aborder ? Absolument pas ! Au contraire, les retours que j’ai eus sont très positifs. Certains lecteurs sont même étonnés d’avoir été tenus en haleine jusqu’au bout. Les lecteurs ont été touchés, car c’est fluide, ça coule tout seul, le roman est très rythmé et se lit très facilement, il y a beaucoup de dialogues, de rebondissements, et j’alterne les passages qui poussent à la réflexion avec des passages plus légers, plus familiers. Ce roman est un manège, il faut juste se laisser transporter ! ​ L'histoire s'étale en 3 volets, sur un durée de 1 an ? C'est exact. J'ai mis 8 ans pour écrire le 1er volet, puis les autres ont suivi naturellement. Quasiment 10 ans d'histoire, de cheminement, de transformation personnelle, synthétisés dans le récit d'une année écoulée pour les personnages des romans. C'est un travail énorme, certes, mais en ce qui me concerne, c'est plutôt la plus belle aventure que j'ai connue dans ma vie. Ces romans font partie de moi. ​ Pour terminer, quels mots-clés donneriez-vous à votre roman ? Un récit passionné – émouvant – au cœur de la réalité – une ouverture spirituelle - un vrai défi psychologique - et l'Amour, l'Amour, l'Amour....<3



Plaisir du partage,

N.Nell GD



Pour commander les romans, ou pour toute autre question sur mon travail, contactez-moi via le formulaire de la rubrique CONTACT, sur ce site !


Pour découvrir des extraits avec son et image, les bande-annonces et d'autres interviews sur la Saga des Silences : https://www.youtube.com/watch?v=FFNoWQzJzQo&list=PLNkRiUrBv8TMilDwYpCwvIxfI9R8UkwhR


Pour connaître les tarifs et les promos du moment : https://www.nellgrand-duc.com/romans-initiatiques

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout